Blog de Mishakal

Incarnat

Incarnat

 

Dans sa soierie de pourpré

Atours d'ombres aimantes

Aux griffures sanglantes

Elle s'est couchée

 

La lune, ravie, se délecte

De leurs baisers

De leurs caresses affolées

À sa gorge ses lèvres humectent

 

Glace et flamme s'entremêlent sous leurs peaux

Le cœur cogne, sauvage

Au son de leur breuvage

Délice des damoiseaux

 

La pluie et l'orage s'embrassent

Et, de leurs reins qui oscillent

À leurs esprits vacillent

Les plaisirs s'entrelacent

 

Les soupirs s'égarent

Complainte de la nuit

En son sein meurtri

La chaleur sensuelle au creux du brocart

 

Les silhouettes exultent

Et de sa bouche de rose clair

Il enfonce ses crocs dans sa chair

Animant un rituel occulte

 

À sa veine il dérobe quelques perles rubis

Qui ruissellent à ses lèvres charmeuses

D'un nectar à la sève crémeuse

De son âme le plus beau fruit 

 

Elle gémit, la douleur se complaisant

Dans la saveur de son amant

Au parfum de safran

Sa vertu les consumant

 

Les cieux tambourinent

Pendant qu'il dérobe sa vie

Dans une danse qui la ravit

De ses sens s'acheminent 

 

Leurs ébats s'envolent dans le chaos

À sa gorge il y puise

L'incarnat de sa belle exquise

Tandis qu'elle laboure son dos

 

Et dans une transe mystique

Leurs cœurs et leurs âmes tourbillonnent,

Dans un paradis érotique les abandonnent

Au son de Dulcimers angéliques

 

La beauté ténébreuse est repue

Serre sa mie contre son sein

Y dépose quelques baisers abyssins

Sur son désarroi dissolu

 

La belle dort

Sa vie encore dans ses veines

Un sourire sur son visage couché sur la futaine

Rêvant de promesses par-delà la mort.



Tag

chanson   mylittlepywen   nouvelle   poème   texte