Varden: El Nino(15/02/2010)

El Nino(15/02/2010)

10 janv 2014 à 10:55pm

Un homme usé fumait une cigarette roulé dans un papier noircit par la poussière. Il repensait à son rêve, ce pourquoi il avait été envoyé ici. Comment avait-il pu croire qu'il réussirait? Quel idiot faisait-il. Cet homme a la barbe frisé et aux cheveux longs et sales perdait lentement tout espoir. Lui, le symbole de l'espoir, s'en était hilarant.
Il se releva, écrasa son mégot sur le sol de béton avant d'enlever la poussière de sa blouse blanche. Médecin, que pouvait-il être de plus dans ce monde? A quoi pouvait -t-il bien servir...
Dehors les armes a feu sonnaient sans discontinuer, chaque ville de chaque pays avait péri depuis si longtemps que les feux avaient bien souvent été remplacer par la cendre froide et les corps déchiquetés. L'humanité ne cesserai jamais de s'exterminer elle même.
Depuis qu'il était revenu il avait vu le monde s'enfoncer dans le chaos, il pensait souvent être fautif. Mais il finissait toujours pas admettre que l'homme n'était pas comme lui avait dit son père. Que les seuls fautifs de cet immense brasier, sa n'était que ces humains qu'il tentait de sauver depuis tant de temps.
Dans l'hôpital ou il avait trouver refuge avec quelques autres médecins et infirmières, il soignait chaque jour des dizaines de personnes, et parfois les mêmes plusieurs fois de suites. Car a peine venait-elles d'être remis en état qu'une arme a la main elle finissait sous une rafale de balles deux rue plus loin. Il avait beau savoir que ce qu'il faisait ne servait a rien, que pouvait-il faire d'autre? Il ne sais faire que cela.
Un nouvel arrivant l'attendait déjà sur une table, du sang coulant en abondance de son torse. Les chirurgiens les plus doué n'auraient rien pu faire, mais lui pouvait. Il posait ses mains sur l'homme et c'était tout. Une petite lumière un léger bruit, et la vie revenait....il se prenait parfois pour une caissière. Enchainant les patients comme des codes barres a passer au laser... « chting » faisait la caisse enregistreuse dans sa tête. Il n'avait plus aucune volonté, tout n'était que réflexe et automatisme.
Toutes ses valeurs qu'il avait crus enseigner il y a si longtemps, les humains ne les avaient-ils jamais compris? Il avait finit par se dire que c'était impossible, qu'aucun équilibre ne pouvait subsister dans ces esprits dégénérés. Quel gâchis, tant de choses gaspiller a cause d'une erreur. Il aurait pu rentrer, mais l'idée de voir son père, celui qui était la cause de tout cela, le rendait malade. A quoi bon créer un monde si beau, si les seuls êtres capables de voir cette beauté étaient aussi les plus aptes à la détruire?
Tout le monde le regardait, le vénérait. Ou plutôt parfois il pensait voir de la pitié dans leur regard silencieux. Il respira un coup l'air renfermé et vicié par la mort de la pièce. Puis il retourna s'isoler sur le toit, où il fixerait comme toujours le ciel... espérant encore et toujours un signe. Qui, il le savait ne viendrait pas!



Partage

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter pour Ajouter des commentaires dans le blog

Évaluation

Votre note: 0
Total: 0 (0 voix)

Tags

el nino   mythologie   nouvelle   texte