Varden: Destinées découvertes(20/10/2008)

Destinées découvertes(20/10/2008)

10 janv 2014 à 12:41am

Le soleil brille dans le ciel, la chaleur de la journée a éprouver tout les habitants de la ville, et la fraicheur de ce soir les a poussés a sortir pour en profiter. Sur l'herbe du parc, les enfants jouent, les parents discutent en surveillant leur progéniture. l'air est frais, malgré l"intensité du soleil. Il est dans les environs de vingt heure, et tout est calme, au milieu du cris des enfants. Dans cette ville de quelques millier d'habitants, la polution n'est pas énorme et on trouve souvent des endroits où la nature montre sa presence par quelques arbres, ou fleurs. Mais surtout il y a ce parc. C'est un endroit protégé de tout les habitants. Seul véritable point de détente, il est composé d'un grand terrain pour jouer, et de nombreux arbres. On raconte que les fondateurs de cette ville on commencer par faire ce parc, pour ne jamais oublier que la nature est la mere de toute forme de vie. Ils ont terrassé le terrain autour d'un point. autour d'un arbre qui aujourd'hui est plus que centenaire. C'est un chene, symbole le plus courrement rependu pour montrer la force de la nature, et sa longévitée. Ce chene est encore plein de vie, et sa taille immense couvre son entourage d'une grande zone d'ombre où les gens aiment venir manger.


Seulement, les gens d'aujourd'hui, malgré leur protection du parc ne symbolise plus cet arbre comme la vie, et ne le voie plus que comme un arbre comme les autres a un détail pres qu'il est vieux, et tres grand. Les enfants l'admirent et le prennent pour une forterresse où ils aiment jouer. Et c'est sur l'une de ces branche aussi large qu'une voiture, que quatres jeunes adolescents sont assis.


Ce groupe est composé de Fyltis, jeune homme de seize ans, revant de vivre sur cet arbre, et de mourir sur ces branches, autant dire qu'il l'aime vraiment tres fort. Il a la beautée de l'insouciance, et la détermination de celui qui vit ses reves! ensuite il y a Suzanna, jeune lycéenne du meme age que Fyltis, qui faisant aussi partit du groupe, aime cet arbre, et vient tout les soirs pour se detendre a son pied. elle est celle qui resoud les conflits, et qui console quand le chagrin envahis le coeur et l'esprit. Il faut dire que ce groupe d'amis a choisi de se surnommé les sylvestres, en référence a leur affection pour la nature et plus particulierement cet arbre majestueux que plus grand monde ne respecte réellement. nous trouvons ensuite Lyndor, garcon du meme age que ses amis, il a pourtant un point de caractere que les autres n'ont pas, il est tres impulsif, et aime le montrer par de petites scenes theatrales sur les branches de cet arbres qu'il parcours de ses pieds nus. Autant dire que c'est le gai luron de la troupe. Et vient enfin la tres réservée Sylvenia. Elle est tres timide, et ne se dévoile jamais totalement, meme a ses amis, qui la connaissent depuis longtemps. Elle aime cet arbre d'une maniere plus personnelle, elle lui parle et laisse comprendre a ses amis qu'elle tient un lien avec lui que personne meme ses amis ne crois réellement.


Ce groupe d'amis discute et rit sur la branche du chêne qui est sans dout la plus grosse, et qui part dans la direction de l'est, la ou se leve le soleil. tout est tranquille, les enfants jouent, les parents discutent, tout est normal, comme tout les soirs. Mais il arrive souvent que la tranquillitée ne soit que le prélude a un évenement qui peut troubler cette normalitée a tout jamais.


La ville a été construite autour de ce parc, ne l'envahissant pas, aucune maison n'est venue se construire dessus, meme apres toutes ces années. Plus personnes ne sais pourquoi, mais les fondateurs de cette ville, on créer une sorte de loi, qui n'a jamais été enfreinte, car le respect pour ces personnes est rester. Cette loi interdit de construire sur ce parc qu'il nomme "parc de la nature". un nom simple pour un lieu simple. Cette loi donne aussi l'ordre de l'entretenir pour qu'il reste le symbole de cette ville. Ce n'est pas réellement un ordre, mais tout le monde y obéit par respect des traditions. Il n'existe aucune église dans cette ville, et la totalitée de la population est restée athéiste. Ceux qui ont choisis une autre voie sont partits.


Malgré la tranquilitée de cette soirée, ce jour n'as rien de normal, et en plus d'etre le moment d'un grand évenement, il va changer la vie de quatres personnes.


Sylvenia ressentis une sensation en elle, et en fut troublée. Ses compagnons le sentirent en voyant son visage qui au lieu de paraitre concentré, semblait parcouru par un sentiment au contraire de la joie. Mais alors que les trois amis de la jeune fille, s'étonnait, ils furent pris de la meme sensation. Ils étaient sur la branche, et alors qu'il ressentait une sensation pas vraiment agréable, comme une sorte de pré-sentiment, une lumiere apparue devant eux. ils la voyaient tout les quatres, mais seulement eux, car les gens autour et en dessous d'eux ne la voyaient pas, et ne remarquaient meme pas leur visages étonner. La lumiere emplit l'air comme une vague d'énergie, elle les entouras completement, avant de se retiré d'un coup.


Et c'est alors qu'ils virent au centre de leur cercle, une personne debout. Elle étaient vetue d'une cape grise parcourue par des lignes vertes brodées, qui formaient un arbre. Tous ensembles se levèrent et reculèrent de quelques pas. Mais Sylvenia compris tout de suite de qui il s'agissait. Fyltis ne montrait pas un regard effrayer, mais plutot celui de quelqu'un qui est pret a reagir et affronter l'intrus.


Celui qui venait d'apparaitre leva une main en direction de l'herbe, vers le coté ouest du parc.


Personne n'avait vu les quatres jeunes gens se lever en sursaut, et ils ne voyaient toujours pas l'etre qui désignait de sa main gantée de blanc, un endroit du parc. Endroit où se trouvait un ballon et deux enfants qui se l'envoyaient en se faisant des passes du pied. Seulement, a mi chemin de sa course vers les pieds d'un des enfants, il fut projeté en l'air par un jet de fummée blanche qui sortait du sol. Les deux enfants restèrent là, étonner. plusieurs parents qui regardait par là, se levèrent comme pour voir mieux la scene, et d'autres firent de memes, attirés par cette fumée qui se levait dans le ciel. Au bout de quelques secondes, tout le monde était au courant de la situation, et personne ne parlaient, tout le monde observait la scene, étonner, presque bloquer sur place. Il fallut que la fummée passe du blanc au noir profond et que le sol tremble entrainant le cris des enfants, pour que tout le monde réagisse. Les parents des deux enfants coururent pour les récupérées, l'instincts de survie laissant la place a l'instinct maternel et paternel. ne se souciants pas de ce qui était autour d'eux, ils foncaient vers leurs enfants qui était couchés au sol terrifier par cette fumée qui emplissait le ciel.


Il n'y avait plus que deux metres entre les parents et les enfants lorsque un gros morceau de terre s'envola devant une des meres. Les autres parents poursuivirent leur courses, et récupérèrent les enfants. Mais d'autres morceaux du sol s'envolaient dans le ciel ne laissant aucune chance a qui était touché. Mais par chances les quatres parents, leurs enfants dans leur bras réussirent a s'enfuir alors que le spectacle derriéres eux continuait. Le sol s'envolait en petits morceaux, laissant s'échapper de la fumée noir a chaque nouveau trous, jusqu'a ce que la fumée ne soit plus qu'un seul et enorme nuage. L'absence de vent accumulait la fumée dans le ciel, mais ne se propagait pas plus loin qu'au dessus de la zone ou la terre s'était envolé. Le trou était finit, la fumée continuait de sortir, mais ne grossissait pas le nuage, comme si elle se concentrait en un point.


Les quatres amis contemplait toujours la scene avec des yeux ébahis, la bouche grande ouverte. La main de celui qui était apparut, se baissait lentement, et fit détourner le regard de Fyltis. ses compagnons firent de meme et attendait quelque chose de la part de l'etre dont l'ont ne voyait pas le visage et dont les mains étaient gantées. Lyndor commenca: "mais qui etes vous, et c'est quoi la bas, d'ou vous venez?" Le silence vint apres cette question comme le calme avant la tempete. Les gens en bas contemplaient les parents qui revenaient en courant, certains les acceuillirent avec de l'eau, des bonnes intentions pleins les bras. Et d'une voix calme, légèrement rauque, montrant un grand age, l'homme a la cape grise repondit:


-"mon nom n'as pas d'importance, mais sachez que vous etes les élus choisis pour combattre le mal qui envahis en ce moment meme ce parc. ne posez plus de questions, les réponses viendront d'elles meme." et sur ce dernier mot il disparut dans le meme effet de lumiere que celui de son arrivée.


-"mais qui c'est, et comment il est partit, j'ais rien compris a ce qu'il a dit." déclara d'une voix légèrement paniquer Suzanna.


-"Je n'en sais rien, mais pour le moment, il faut découvrir ce qui ce passe la bas, car il y a un rapport."repondit Fyltis de son ton toujours sérieux et inquiet.


Le groupe descendit de l'arbre et Sylvenia avait un regard tourner vers le chene au moment de descendre, elle semblait savoir quelque chose de plus, ou s'en douter. Il arrivèrent an bas, et au moment de partir en direction du trou de fumée, ils s'arretèrent pris d'un sentiments de danger.


Tout le monde regardait le trou, des discutions commencaient, et l'on y trouvait toutes sortent de réponses. Mais apparement la bonne ne s'y trouvait pas. ET leur discution furent stopées lorsque le vent fit tournoyer la fumée mais ne les touchaient pas eux. Le vent n'était qu'au niveau du trou, et faisait tourné la fumée, de plus en plus vite, et l'on commencait a distinguer une forme qui semblait se faire scultée dans la fumée. Devant les regards ébahis, memes pour certains terrifier, une forme apparaissait au dessus du trou qui au fils de la disparition de la fumée laissait voir une lmumiere rouge. La forme ressemblait de plus en plus a une chose humanoide, on y voyait seulement le bas, mais l'apparition de deux jambes flous laissait tout le monde perplexe. La transformation fut terminée et l'on voyait a present une gigantesque guerrier en armure noir, composé de fumée vibrante et flou. Le trous en dessous était a present visible et l'on y voyait un sol de braises ardentes a sa place. Les regards étaient a presents ceux de gens terrifier, mais tout de meme curieux, ou inconscient, car personne n'avait bouger.


Le silence emplissait tout le parc, personne ne bougeait, le guerrier de fumée restait immobile et son corps vibrait sous l'effet de la fumée qui retombait. Et d'un seul coup, ce guerrier fit un pas en avant, d'un geste plus rapide que sa taille ne l'aurait laissé croire, il fit un pas en avant et toute la fumée retomba. Au loin, derriere tout ces gens qui couraient dans tout les sens, le groupe le contemplait.


Il était énorme, aussi grand que le chêne dans leur dos, un terrible guerier en armure noir orné de bordures rouges, de symbole étranges, mais pourtant si beaux. ce guerrier était armé d'une épée qui faisait sa taille. Les quatres personnages ne bougaient pas, il le contemplaient, l'examinait, quand dans un grondement sourd, ses deux yeux s'allumèrent et firent briller son casque de deux lueures rouges, inspirant une intense terreurs chez ceux qui le voyait!


Le temps s'embla s'arretter, et Fyltis, Suzanna, Lyndor et Sylvenia, prirent leur souffle, et étaient pret au combat. ils n'avaient jamais été ainsi, ils était a present possédés par une force étrange.



cette force les guideras dans ce combat, ou il découvriront leur destinée!



Partage

Ajouter un commentaire

Veuillez vous connecter pour Ajouter des commentaires dans le blog

Évaluation

Votre note: 0
Total: 0 (0 voix)

Tags

fantasy   nouvelles   texte